Petit cours de dessin animé pour débutants

Aller en bas

Petit cours de dessin animé pour débutants

Message  Pace le Dim 17 Oct - 4:32

Nous allons ici présenter une façon « classique » d’élaborer un dessin animé. La manière et l’ordre de création changent d’un studio à l’autre, mais l’esprit reste le même.

1.Synopsis
Tout commence avec la présentation de l’histoire. Ce n’est pas le scénario, ce n’est pas non plus un résumé, c’est juste les grandes lignes de ce qui va être détaillé par la suite. Voici un exemple :

« Un homme lit un livre ».

2.Scénario
On détaille l’histoire en mettant en place les détails et éventuellement les dialogues. C’est à ce moment là qu’on présente un « projet » de titre. Le scénario est la visualisation écrite du dessin animé. Voici un exemple :

Un homme et son livre

« Intérieur/nuit. Lumière artificielle. Le soir, dans un salon moderne, un homme assis sur son fauteuil se lève et va prendre un livre dans une bibliothèque remplie d’écrits divers et variés, ils sont tous très bien rangés. On ne connaît pas le titre du livre. Une fois l’ouvrage entre les mains, il se rassoie. Gros plan sur l’homme qui ouvre le livre et se met à lire. Il s’exclame.
Homme (voix forte) : Quel beau livre.
L’homme continue à lire. Fin de la séquence »

3.Présentation du personnage (1)
Une fois le scénario écrit, on présente le ou les personnage(s), on détaille la manière dont on veut le voir. On lui crée un passé et un futur, qui ne sera peut-être pas présent dans l’œuvre. On doit entrer dans ce personnage et « presque » vivre sa vie. Voici un exemple :

« Le personnage est un homme d’âge mûr. Il est grand et a des cheveux grisonnants. Il a des yeux bleus perçants. Il porte des lunettes de lecture. Il est vêtu d’un pull en laine et d’une paire de pantalons classiques. Il a des charentaises aux pieds.
On peut imaginer que l’homme est à la retraite et qu’il vit seul. Le nombre de livres nous donne une indication sur le fait qu’il aime beaucoup la lecture. On sait aussi par la façon dont ils sont rangés, qu’il apprécie l’ordre.
On a peu d’indications sur son caractère, sauf peut-être qu’il aime la tranquillité. »

On n’a pas besoin ici d’en dire plus. Pour un film plus long, chaque personnage est détaillé de façon très précise, de manière à ce que les dessinateurs et animateurs ne partent pas dans le vide.

3.Présentation des décors (1) Si dans le scénario on a déjà donné des indications sur le décor, ici on présente le lieu à la manière d’un architecte. De plus, on énumère les objets qu’on voudrait voir à l’image. Voici un exemple.

« Le salon moderne n’est pas très grand. Les murs sont peints en blanc. Il y a une porte d’un côté et une fenêtre menant vers l’extérieur de l’autre. Le lieu est modeste. Il y a juste un fauteuil, une table de chevet et une grande bibliothèque remplie de livres bien rangés. »

4.Story-board
On fait le croquis succinct des différentes scènes de l’œuvre. On commence à représenter par l’image le dessin animé à venir. Pour notre histoire, nous n’aurions besoin que de six images :
- l’homme assit
- l’homme qui se lève
- l’homme qui prend le livre
-l’homme qui se rassoit
-l’homme qui lit
-l’homme fait un commentaire
Chaque image décrit le scénario par le biais du croquis, il ne doit pas forcément être beau, il est juste représentatif.

5.Présentation du personnage (2)
On dessine les différentes positions du personnage. On le représente en gros plan, en buste, puis en plan large. On fait différents croquis pour voir les différentes façons de le représenter. On suit les directives écrites, et si ça ne va pas, on peut changer en fonction du dessin et de sa faisabilité dans le monde animé. Dans notre exemple, on va dessiner l’homme assis et debout. Puis en va voir ce que sa donne sous différents angles.
Pour ce travail on fait appelle à un chara-designer, il s’agit de l’animateur spécialisé dans la représentation des personnages.

6.Présentation des décors (2)
On fait d’abord un croquis du lieu qu’on va dessiner. On dessine ensuite les différents objets qui seront présents dans ces lieux. Au Japon, le décor et les objets sont parfois séparés, notamment lorsque ces derniers peuvent être considérés comme des personnages à part entière. Pour cela, le décorateur fait appel à un mecha-designer, un animateur spécialisé dans la représentation des objets mécaniques.
Pour notre petite création nous n’avons pas besoin de mecha-designer. Il faut juste mettre en avant la bibliothèque, les livres et le fauteuil. On ajoute éventuellement une lampe qui sera la source de lumière artificielle du lieu. On la dessine en représentant également sa luminosité, on dessine de façon succincte le « jeu de l’ombre et de la lumière ».

7.Le timing
Chaque scène qui va être animée est chronométrée. Pour un dessin animé, il est très important de connaître dès le départ la durée des scènes, mais aussi de l’œuvre. Chaque scène permettra de déterminer le nombre de dessins qui vont être réalisés. Si le travail d’image/seconde est différent entre le Japon, les Etats-Unis et l’Europe, la base reste la même. On travaille de toute façon le timing.
Notre dessin animé dure 1 minute et 20 secondes et il y a six scènes d’une durée différente pour chacune :
-L’homme assis (30 secondes)
-L’homme se lève (5 secondes)
-L’homme prend un livre (5 secondes)
-L’homme se rassit (5 secondes)
-L’homme lit (30 secondes)
-l’homme fait un commentaire (5 secondes)

8.Bande sonore
On travaille le bruitage. Chaque son est enregistré et mis en boîte avant même l’animation. Il en est de même pour la musique et les dialogues. Il est important de faire cela avant de se mettre à faire les dessins définitifs, car la détection du dialogue, des bruits et de la musique permettent la synchronisation de l’image animée. C’est pour cela aussi que le timing, réalisé précédemment est très important, elle permet également la mise en place d’un son réussi.
Nous n’avons pas besoin de musique pour notre histoire, par contre nous avons du bruit :
-l’homme qui se lève (on tourne une chaise de bureau sur elle-même)
-le livre sorti de sa bibliothèque (on tape gentiment du poing sur la table)
-l’homme qui se rassoit (on tourne à nouveau une chaise de bureau)
-le feuilletage des pages du livre (on agite légèrement une feuille de papier)
Le travail du bruitage se fait très souvent non pas par rapport à l’objet, mais par rapport au son. Si le fait de sortir un livre de la bibliothèque ne donne pas un « bruit » convaincant, on utilise autre chose qui rend le son plus crédible.
Après le bruitage, On passe au dialogue. L’homme dit : « Quel beau livre ». C’est là que le doubleur intervient et le dit dans la dernière séquence afin d’être synchrone. Il doit avoir une voix claire, nette et précise. Il doit croire en son personnage. S’il y a de l’action, le doubleur doit parfois simuler ce que fait le personnage pour le rendre plus crédible. On sent qu’en une voix n’est pas crédible et cela peut faire perdre tout son attrait au dessin animé, même quand il est bien fait. Le doubleur ne doit pas oublier qu’il est aussi comédien, même si on ne le voit pas.
Chacun de ses sons sont faits et synchronisés en fonction du timing et ceci à la seconde près. Tout cela se doit d’avoir une précision d’horloger, tout écart pourrait décrédibiliser l’ensemble du dessin animé.

9.Lay out
On détermine et on compose le film. On travaille la taille des cadres de prise de vue : tailles, positions, déplacement des personnages, mouvement d’appareil. On étudie les particularités techniques comme la surimpression, les accords de plans et les mouvements. L’assistant-réalisateur reprend le story-board et fait une mise en situation graphique. On essaye de voir si le cadre, les personnages, les décors et les premiers plans sont réalisables en dessin animé.
Pour notre histoire, on dessine le lieu (le salon), le personnage (l’homme), les décors (la bibliothèque, les livre, le livre, le fauteuil et la table de chevet) et on fait les premiers plans (l’homme dans son fauteuil).

10.Animation
Une fois qu’on a le « story-board », le « timing », la « bande sonore » et le « lay out », on passe à l’animation. Le dessinateur crée le mouvement avec X images par seconde. La fluidité des mouvements dépend du nombre d’images. Plus il y a d’images par seconde plus c’est fluide (c’est le style Disney) ; inversement, moins il y a d’images et plus c’est saccadé (c’est le style japonais). On commence la prise de vue. Ici, on anime les objets et personnes qui vont « bouger ».
Pour notre histoire, il n’y a pas beaucoup de mouvements. Si on veut une animation fluide, 18 images par secondes suffisent. Si au contraire on privilégie les mouvements saccadés, on passe à 8 images par secondes.

11.Décors
On dessine les décors qui ne vont pas bouger et on fait une recherche des couleurs. Une fois réalisés, on les place sous les dessins.
Dans notre dessin animé, c’est le blanc qui domine. Ils sont là pour contraster le personnage et les objets animés. Un décor fait parti de l’histoire, plus il y a un contraste réussi entre le mouvement et l’inanimé, plus on a de chance d’avoir une belle animation. Le manque d’adéquation fatigue l’œil et donc nous détourne de l’ouvrage animée.

12.Traçage et gouachage
On dessine les sujets sur des celluloïds (supports transparents). Sur le verso on met les couleurs en utilisant de la gouache (peinture à l’eau diluée, ça ressemble un peu à de l’aquarelle, sauf que ça a l’avantage de ne pas avoir de liant, c’est moins collant que les autres types de peinture et donc plus facile à travailler quand on fait de l’animation).
Pour notre petite création, on dessinera les contours de la bibliothèque, ainsi que ceux du fauteuil, de la table, des livres, de la lampe et du personnage. On dessinera également les limitations de la fenêtre et de la porte. On peindra le tout en utilisant de la gouache en faisant très attention à ne pas dépasser les contours, mais aussi les différentes couches picturales qui séparent les zones d’ombre aux zones de lumière.

13.Les prises de vue
On prend une caméra qui photographie vue par vue, en 16 ou en 35 mm (comme pour les films « live ») l’ensemble des éléments qui composent le dessin animé.
Toutes les parties dessinées, que ce soit les personnages (notre lecteur pour nous), les décors (le salon) et « over lay » (objets usuels) se retrouvent face à la prise de vue. On filme les dessins pour donner une première vision du dessin qui s’anime. On a notre dessin animé, on voit enfin notre homme lit son livre devant nous, mais il prend son ouvrage après. Il n’y a pas de véritable ordre, il faut ranger !

14.Montage
On met en ordre les plans pour fluidifier l’ensemble. On suit le story-board. On obtient dès lors ce qu’on appelle la « copie-travail ».
Dans notre dessin animé, on va faire en sorte que l’ordre des images, soit bon pour que l’on puisse enfin avoir notre animation prête à être visionnée. L’homme prend son livre et le lit, mais il manque quelque chose encore pour que l’œuvre soit presque complète !

15.Mixage
C’est là que l’ingénieur du son intervient. Il prend le dessin animé, il assemble et dose simultanément les différents éléments sonores (musique [s’il y en a], bruitage et paroles)  pour constituer la bande sonore finale.
Pour notre dessin animé on va calibrer les différents sons de manière à voir les lèvres de l’homme en adéquation avec ce qu’il dit. De plus quand il tourne les pages on entendra vraiment les pages tournées. On croira à ce qu’on voit, même si ça ne provient pas du monde réel. Le son peut parfois faire toute la différence.

16.Tirage
C’est la dernière étape de la création du dessin animé. On développe la pellicule en négatif. On fait les premiers tirages positifs, qu’on appelle « rush ». On voit si tout se passe bien au niveau de la copie-travail et de son tirage positif. On étalonne. On tire la première copie sonore. On tire les copies de série en fonction de l’internégatif, pour la diffusion en salle ou à la télévision.
Si tout se passe bien, on aura notre homme prendre son livre, le lire et dire qu’il l’aime sur un écran de cinéma et/ou de télévision. Un homme et son livre existe en dessin animé et il est prêt pour être vu par un large public !
avatar
Pace

Messages : 33
Date d'inscription : 28/02/2010
Age : 43
Localisation : Les Mystérieuses Cités d'Or

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum